La mutilée de Saint-Renan

ISBN 9782355503016
Éditeur EDITIONS ALAIN BARGAIN
Année 2017
Nombre de pages 206
Catégorie Thrillers
Par Alain Couprie
Langue français

6.99 USD

Options de téléchargement

  • EPUB
Jeune, intelligente, belle, elle avait tout pour être… assassinée ! Sauvagement mutilée. À vomir. Par qui ? Pourquoi ? Le jeune inspecteur Yves de Kermadec enquête, entre maladresses, craintes et étonnements. Parmi ses suspects figurent de distingués professeurs d’université, un brillant avocat, un jeune homme au parcours chaotique. Sont-ils tous innocents ? Chacun le prétend en tout cas. L’inspecteur, lui, en doute. Mais quant à établir la vérité… Lancez-vous dans la résolution de ce casse-tête aux accents bretons, avec le troisième tome des enquêtes du commissaire Morand ! EXTRAIT La voix était pâteuse. Une voix d’ivrogne qui n’aurait pas encore dessoûlé de sa nuit de beuverie ? Un dimanche matin, tout était possible. — Vous avez eu un accident de voiture ? interpréta le brigadier qui, pour mieux saisir le moindre mot, brancha la communication sur un amplificateur. Le parasitage devint aussitôt plus strident et la voix – une voix de jeune femme – plus sonore, mais pas plus claire pour autant : — …coffre… ture… — Vous êtes dans un coffre ? demanda pour confirmation le brigadier. C’est ça ? Oui… vous faisiez votre jogging… et… vous avez été… La communication se réduisit à un sifflement. Sans doute, si ce que disait la voix était vrai, la voiture devait-elle rouler entre deux masses verticales, des murs ou des clôtures, qui coupaient la liaison. — Ici gendarmerie… Parlez, reprit le brigadier soucieux de maintenir le contact. L’amplificateur déversa une bouillie de paroles d’où soudain – la voiture arrivait-elle dans une zone plus dégagée ? – surnagèrent quelques mots plus audibles : — …attaquée… bombe… À PROPOS DE L'AUTEUR Né en 1945, Alain Couprie est professeur émérite des Universités. Auteur de biographies et d’ouvrages sur le XVIIe siècle ainsi qu’en collaboration de dictionnaires, il partage aujourd’hui son temps de retraite entre la banlieue parisienne, la Bourgogne et la Bretagne. Ce sont d’ailleurs des amitiés bretonnes et de réguliers séjours en Bretagne qui lui ont donné l’idée d’y camper l’action de ses romans policiers.