Pornic, Poste restante

ISBN 9782355506208
Éditeur EDITIONS ALAIN BARGAIN
Année 2019
Nombre de pages 345
Catégorie Policier & mystère, Thrillers, Spies
Par Rémi Devallière
Langue français

7.99 USD

Options de téléchargement

  • EPUB
Dans un hôtel de Pornic en 1987, une femme confie avoir reçu un courrier bien étrange... Mai 1987 : le commissaire Anconi et son épouse Hilda profitent de leurs vacances à Pornic. À l’hôtel, ils croisent une femme désemparée, Marie Avril, qui se confie à eux. Abandonnée dès sa naissance, elle a reçu récemment le courrier mystérieux d’un homme âgé : « Écrivez-moi en Poste restante à Pornic. » Est-ce son père, ainsi qu’elle l’imagine ? Elle répond, mais sans nouvelles, décide de venir à Pornic où elle le cherche et appelle au secours, puis le pense mort et à son tour, disparaît. Voilà nos vacanciers ballottés dans une enquête inattendue, entre escaliers de la ville haute et villa ancienne de Gourmalon, entre une vieille famille d’armateurs et les ombres d’un ancêtre finlandais, d’un peintre et d’un écrivain venus autrefois sur la côte de Jade… Retrouvez le commissaire Anconi, accompagné de sa femme Hilda, à Pornic pour le 7e tome de ses enquêtes palpitantes. Les vacances ne s'anonçent pas de tout repos ! EXTRAIT L’antiquaire sortit, non sans un dernier regard vers ce qui semblait remplir sa vie : les livres. Il referma doucement la porte sur lui, y coinçant un instant sa drôle de tunique verte. Sans cet étrange personnage, la pièce perdit son aspect de café-théâtre pour reprendre celui de librairie-musée. Le coffre-fort, resté visible derrière son panneau encore entrouvert, lui conférait un air de cambriolage. — Il nous balade, ce càcou ! ragea Anconi. — Il était le mieux placé pour dérober le manuscrit, et pourtant c’est son beau-frère qui s’en est chargé. Tu crois qu’ils seraient complices ces deux-là, mijn beminde ? — Fatche ! Je ne le vois pas faire le baron ! Mais tout cela ne nous dit pas qui a décroché le tableau de Max Ernst du mur de la salle à manger ! Ni qui a abrégé les jours de belle-maman ! Ils échangèrent leurs questions. Que contenait le coffre-fort ? Où s’en trouvaient les clefs ? Avait-il déjà été visité depuis le décès de Gustav’ ? Le répertoire des livres existait-il vraiment ? Où était passé le tableau surréaliste ? Enfin, qui avait assassiné Jeanne Eklöf ? Et pourquoi, si ce n’est pour s’emparer de la peinture ? Pourquoi avoir laissé les deux autres toiles ? D’où venait ce tapuscrit dont le docteur Cottard s’était précipité d’en demander l’évaluation chez Drouot ? À PROPOS DE L'AUTEUR Après plusieurs décennies passées, comme médecin hospitalier, à soigner les maux les plus graves, Rémi Devallière, désormais en retraite à Pornichet, se plaît à choisir les mots les plus appropriés pour ses histoires. L’hiver, ou lorsque la mer n’est pas navigable, il écrit, avec passion. Nouer des intrigues n’est-il pas le pendant d’une démarche médicale bien conduite ? Si les instruments de l’exercice en sont bien différents, le plaisir de parvenir à un résultat satisfaisant est bien le même. Et les aveux du coupable ne relèvent-ils pas du même défi qu’un diagnostic bien posé ?